Quelle vision du monde avez-vous?

La lumière, la vision, la couleur… De quelle façon voyez-vous le monde? Plus clair? Plus sombre?

Êtes-vous de ceux qui voient le monde bien ou mal? Ceux qui trouvent le mal dans le bien ou le bien dans le mal? Ce sont là des questions subjectives, des interrogations sans réponse absolue.

Tout dépendant de notre culture et de notre personnalité, chacun a une vision différente. La façon dont vous distinguez les choses n'est certainement pas semblable à celle d’une autre personne.

Cependant, y a-t-il un sujet sur lequel on s’entend tous? Par exemple, on sait tous que la mort viendra nous rendre visite un jour. Pourtant, la vision qu'on se fait d'elle diverge d'une personne à l'autre. Certains voient la mort comme un apaisement alors que d’autres la perçoivent comme une souffrance, car elle enlève le plaisir de vie. Certains croient à une vie après la mort, d’autres non.

La vision est comme un filtre qui peut changer la couleur de la réalité. On dit qu'une image vaut mille mots, je dirais qu'une réalité vaut mille visions. On ne voit pas les choses telles qu’elles le sont vraiment, mais telles que nous sommes. C’est bien dommage de ne pas pouvoir contempler la vérité ensemble. Le filtre modifie notre perception du monde.

Ainsi, certains croient œuvrer dans le bien alors que, pourtant, ils font partie de ceux qui commettent les pires crimes. Mais qu’est-ce qu’un crime d’abord? Peut-être que ce qui en est un pour vous ne l'est pas pour d’autres. Je comprends pourquoi certains commettent des meurtres en gardant un grand sourire. Probablement parce que, selon leur manière de voir les choses, cela est une bonne action.

À chacun ses «lunettes»

Si chacun a ses propres «lunettes» pour voir le monde, comment arrive-t-on à coopérer et à vivre en communauté? C’est peut-être parce qu’on s'est fixé des termes, des lois, des valeurs qu’on doit respecter. Vivre en communauté c’est savoir tolérer et respecter la différence. Pourtant, plusieurs se mettent à l’écart de la société volontairement pour rester dans leur ghetto. Ils évitent de sortir, de peur que l’union fasse évaporer leur vision.

On vit ensemble, mais chacun dans son coin. Il faut comprendre que chez certains l’inconfort vient avec le contact d’autrui. C’est vraiment triste de voir, de nos jours, des gens qui évitent de se mélanger avec certaines couleurs, certaines religions ou certaines cultures. On peut se dire qu’on est encore ignorant. On a pu poser les pieds sur la Lune, mais on n’arrive pas à vaincre nos différences.

Peu importe notre vision, apprenons à accepter celles des autres et vivre en harmonie ensemble.

Commentaires

Une réalité vaut mille visions! Wow! C'est superbement dit et... bien réel! Et les médias sociaux ont un rôle à jouer en ce sens. Avec la multiplication des canaux de communication, la vision commune et le sens critique s'estompent. Alors qu'on voulait rapprocher les gens et leur donner accès à plus de connaissances, on s'aperçoit plutôt que chacun peut désormais renforcer l'idée qu'il se fait d'une chose en s'associant tout simplement à ceux qui ont la même vision que lui. Que cette vision soit réelle ou non, bonne ou mauvaise n'a plus d'importance. Si on est plusieurs à penser une chose, elle doit bien être réelle... Et après tout ça, on se surprend qu'un clown de la téléréalité soit élu à la tête d'une puissance mondiale!

Hahahahaha tristement véridique

Honnetement, j'ai énormément aimée "une réalité vaut mille visions", bien dit! Heureusement que nous avons tous une perception différente de voir les choses, sinon ca pourrait être compliqué... Je crois qu'on peut apprendre, comme tu le dis, on peut apprendre énormément avec le contact d'autrui. Sur ce, très bon texte qui fait réfléchir :)

J’ai vraiment aimé ton texte! Ça fait vraiment réfléchir.

Sacré Djimet!! Dans son style particulier!
Très d’accord avec toi pour comment chacun de nous conçois la vérité. Oui notre éducation, notre culture et notre environnement nous façonnent et nous fait porter des lunettes qui nous sont propres. Fort heureusement que nous avons au moins dans toute société des balises/règles pour faciliter le vivre ensemble. Tes <confrères > philosophes diront que l'être humain est un animal doté de raison capable de faire la différence entre le ying et l’enfant yang ( bien et le mal). Heureusement qu’il y’a encore des personnes qui usent de cette rationalité. Penses-tu que l’enseignement de la morale à l’école pourrait mieux réguler la vision commune des réalités sociétales? Hâte d’entendre Les youbî’s et Aashiha sur la question.

Ajouter un commentaire

Plain text

  • Aucune balise HTML autorisée.
  • Les adresses de pages web et de courriels sont transformées en liens automatiquement.
  • Les lignes et les paragraphes vont à la ligne automatiquement.